Génelard – Article du JSL – « Les filles aussi plaquent très bien ! « 

20 juin 2017

Retrouvez l’article du JSL d’Agnes Jaffre sur les 13 filles de la classe de rugby entrainement UNSS du collège Jean Ferry.

Article JSL Génelard :

Rencontre avec les 13 filles de la classe de rugby entrainement UNSS du collège Jules-Ferry.

 » Elles sont adorables ! Ce sont des battantes et elles ont toute envie. Je ne sais pas si elles veulent prouver quelque chose aux garçons mais quand on les voit jouer, elles sont encore plus engagées que les gars « . Elles, ce sont les 13 filles de la classe de rugby entrainement UNSS, crée cette année au collège Jules-Ferry, et c’est Stephane Robbe, leur professeur d’éducateur physique mais aussi entraîneur du club de rugby de Montceau et ancien joueur, qui en parle le mieux. Tous les jeudis, ces demoiselles, de la 6 è à la 4 è, s’ entraînent avec leurs 23 camarades et garçons et la mixité ne pose aucun problème.  » En UNSS, on essaie de ne pas faire de différence entre filles et garçons. Personnelllement j’aime mélanger les deux groupes, les filles progressent beaucoup plus vite ainsi. Il y a des tas de situations au rugby où on n’est pas en opposition et la différence de taille ne pose donc aucun problème », assure le professeur. Alors qu’une seule adolescente semblait intéressée par le ballon ovale l’année passée, comment expliquer cet engouement pour un sport destiné aux garçons dans beaucoup d’esprits ?

 » C’est grace à Hélène justement, qui en faisait l’année dernière avec les garçons, elle nous a donné l’envie, expliquent quelques filles. Et puis, on en fait en cours d’EPS l’année dernière en 6 ème, c’était sympa.  » Mais toutes s’accordent à dire qu’un prof génial » y est pour beaucoup. Et quand on leur demande si elles ne veulent pas prouver aux garçons  qu’elles peuvent jouer aussi bien, Elsa répond du tac au tac :  » je crois qu’ils l’ont bien compris !  »

Sur le terrain, l’esprit est bon enfant et les filles acceptent les règles du jeu.  » Elles savent qu’au rugby, il faut s’engager, que ca va être dur, que ca va taper un peu fort…. Et même celles qui cachent bien leur jeu peuvent se transformer en tigresse  » , souligne le professeur. Ce qu’elles aiment avant tout, c’est l’esprit d’équipe,  » dans ce sport, tout seul, tu n’es rien, lancent-elles. Et dans cette classe, on est tous unis, tous soudés ».

Des propos qui font plaisir  à Stéphane ROBBE qui rappelle qu’avant de jouer au rugby on est au collège pour étudier mais surtout vivre ensemble.  » Pour Stéphane BIERLA, le principal, les filles ont porté haut et fort les couleurs de Génelard. Elles ont du développer l’estime d’elles-mêmes et l’envie de se surpasser. Un bel exemple à suivre.

Agne Jaffre

«