EDITO – QUAND NOTRE HISTOIRE NOUS PARALYSE !!!

21 janvier 2015
2661425133_1328692483_z

Pierre CAMOU a dit aux assises du comité à BEAUNE : «  notre passé,  c’est notre histoire, c’est ce qui nourrit, mais si ça nous étouffe, on est mort ». Cette phrase m’est soudainement revenue à l’esprit aux obsèques de cette grande figure du rugby Creusotin et Bourguignon, Maurice DELORME, initiateur du rapprochement avec le club de Montchanin, club à l’époque,  aussi  géré par un des plus grands dirigeants du rugby de la communauté urbaine, où est né le rugby BOURGUIGNON.

Maurice DELORME, ce grand dirigeant s’est rendu pour sa dernière sortie rugbystique, soutenir les JEUNES joueurs. Lui avait bien compris que l’avenir du rugby passe par les jeunes, que le territoire de la communauté ne survivra qu’en offrant à cette jeunesse une vitrine à la hauteur de leur qualité, passant donc par un rapprochement des forces vives, et non pas par un entêtement stérile et mortel du rugby dans ce secteur, qui ne consisterait qu’à être mieux classé que son voisin aux mépris de tout un territoire, d’une histoire, mais surtout d’un avenir qui a largement sur place de quoi l’alimenter, le développer en toute autonomie, retrouver quelques lustres dignes de ces anciens dirigeants. Aujourd’hui on s’étouffe, il est urgent de revenir les pieds sur terre, avant que la fin de phrase de Pierre CAMOU, ne s’applique.

JF CONTANT.